concept

tonkR-visuel
FACE À UN MONDE EN CHANGEMENT DANS SES HABITUDES DE CONSOMMATION, LIMITÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SON HISTOIRE DANS SES RESSOURCES NATURELLES, IL EST IMPÉRATIF DE TROUVER ET DE DÉVELOPPER DES SOLUTIONS ALTERNATIVES DANS UN FUTUR PLUS QUE PROCHE.

C’est dans cette optique que tonkR tend à rendre le carton à devenir un concurrent direct aux différents procédés déjà existants dans le domaine du mobilier.

Ses meubles se destinent aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

Il peut répondre à des attentes précises dans une idée de sur-mesure, voir de pièce unique; mais aussi satisfaire toute occasion dans l’événementiel, les décors de vitrine ou de théâtre, les salons, l’aménagement d’espaces publics…

Ces meubles sont résistants au poids (150Kg/ cm2) mais aussi et surtout à l’eau par vitrification. Il apporte donc, comme tout autre meuble, un confort d’entretien de tous les jours.

          Si son impact écologique et sa robustesse ne sont plus à démontrer, c’est son utilité en tant qu’objet du quotidien qui reste à définir. C’est dans un souci de se différencier que l’approche du meuble de tonkR se veut résolument design. Il sait s’introduire facilement dans tous les intérieurs, tant en matière d’esthétisme que dans un souci de réelle utilité.

Le meuble carton n’étant pas juste un loisir créatif mais aussi et surtout un meuble à part entière répondant à des attentes de place, de rangement et de fonctionnalité.

          tonkR conçoit des meubles qui résistent au temps par leur robustesse et par leur ligne. Ils répondent à des critères de clients de plus en plus exigeants face à ce nouveau métier en plein essor qu’est le cartonnisme.

Créativité, réactivité et amour du travail bien fait sont les maîtres mots d’un meuble de qualité. Le tout destiné à une clientèle sensibilisée, ou à sensibiliser, répondant à des problèmes d’environnement de plus en plus présents dans notre actualité.

          Et si la meilleure question à se poser pour un meuble en carton chez soi ou sur son lieu de travail était tout simplement « PouRquoi pas… !? »

home-tonkR-small2